OCS Géants propose, ce 6 décembre, une soirée consacrée à Cary Grant. La chaîne diffuse le film Indiscrétions à 21h00 et le documentaire Cary Grant, l’homme qu’il rêvait d’être à 22h50. L’acteur voulait être parfait et il a utilisé ses rôles pour le devenir.

Cary Grant

1 – Mae West lui a donné un précieux conseil

En 1931, la Paramount engage Cary Grant parce qu’il est beau et qu’il a un corps d’athlète. Le studio l’essaye dans des personnages rudes et violents ou de séducteurs élégants, mettant à profit son physique d’Apollon. Mais aucun rôle ne lui correspond vraiment. Jusqu’à ce que Mae West entre en scène. En 1932, la Paramount a la star de Broadway sous contrat. La comédienne possède un esprit d’indépendance et une audace qui lui ont déjà valu quelques journées en prison. Son arrivée à la Paramount ne changera pas ses façons de faire. Ainsi, elle contrôle tout ce qu’elle fait dans un film, de ses dialogues qu’elle réécrit au choix de son partenaire. Elle raconte qu’elle a repéré Cary Grant en le voyant marcher dans une des rues du studio.

Cary Grant est devenu un objet de désir pour Mae West dans Lady Lou

Cary Grant et Mae West dans Lady Lou ©Paramount Pictures

Mae West donnera un précieux conseil au jeune premier pour bien choisir ses rôles : “Tu dois être celui qui est désiré, pas celui qui désire.” Mae West, qui écrit tous les dialogues du long métrage Lady Lou (1933), fait alors de Cary Grant son objet de désir. Elle réutilisera cette stratégie dans Je ne suis pas un ange (1933). Ces deux films sont les plus grands succès de 1933. L’acteur découvre qu’être désiré rend plus désirable et suivra ce conseil jusqu’au bout. Il dira même un jour : “Cary Grant n’embrasse pas une femme. C’est la femme qui embrasse Cary Grant.”

2 – Cary Grant était un espion du MI6

En 1934, le fascisme se répand dans toute l’Europe, et notamment en Grande-Bretagne. Le MI6, les services secrets britanniques, et le FBI collaborent alors pour espionner les sympathisants nazis sur le sol américain. Le MI6 engage Cary Grant afin qu’il surveille les agissements de Dorothy di Frasso, une comtesse italienne, amie de Mussolini, qui organisait des soirées mondaines avec le tout Hollywood. Il doit aussi épier Errol Flynn, devenu intime avec Hermann Erben, un officier SS.

3 – A 32 ans, il apprend que sa mère est toujours en vie

Cary Grant et Mary Brian dans La chasse aux millions ©Paramount Pictures

Cary Grant est né en 1904 dans les bas-fonds de la banlieue de Bristol, en Angleterre, dans une famille ouvrière. Il a 11 ans quand, en rentrant de l’école, il apprend par son père que sa mère est morte. Il en a 14 quand son père l’abandonne. L’adolescent trouve refuge dans le théâtre et se découvre une passion et une nouvelle famille. A 16 ans, il est acrobate et part aux Etats-Unis pour une tournée avec la troupe Pinder. Il y restera. Ce n’est qu’en 1936, à 32 ans, qu’il retourne en Angleterre, envoyé par la Paramount pour le tournage de La chasse aux millions. Il revoit alors sa famille et apprend que sa mère est en fait vivante. Son mari l’avait placée dans un hôpital psychiatrique. Cary Grant prendra soin d’elle jusqu’à la fin de sa vie.

4 – Cary Grant a créé une nouvelle forme de masculinité à Hollywood

L’acteur rêve de s’affranchir de la Paramount et de prendre le contrôle de son image. Cependant, il doit se plier à toutes les promotions et demandes du studio. En 1937, il ne reconduit pas son contrat et devient indépendant afin de gérer tout seul sa carrière. Peu ont osé prendre une telle décision à l’époque. Mais il sait depuis 1935 et Sylvia Scarlett de George Cukor qu’il doit être dirigé par les meilleurs réalisateurs pour donner le meilleur de lui-même. Le cinéaste lui a permis de se révéler à l’image, de se dessiner une identité distinctive des autres jeunes premiers, de s’épanouir, de montrer qu’il sait jouer la comédie.

Cary Grant et Irene Dunne dans Cette sacrée vérité ©Columbia Pictures

C’est au même moment que la screwball comedy connaît son heure de gloire. La censure interdit les scènes où deux personnages font l’amour physiquement. Les personnages doivent désormais faire l’amour verbalement : ils se disputent, se séduisent et tentent de se conquérir grâce aux dialogues et aux gags visuels. Cary Grant convainc Leo McCarey – qui a créé Laurel et Hardy mais aussi les Marx Brothers – de le faire jouer dans son prochain film : Cette sacrée vérité (1937). L’acteur crée alors un genre de premier rôle inédit et une nouvelle forme de masculinité à Hollywood. Il est à la fois charmant, romantique, sensible, drôle voire absurde. Il conserve une certainement force tout en assumant ses faiblesses.

Les réalisateurs viennent désormais le chercher, à commencer par Howard Hawks pour L’impossible monsieur Bébé (1938) puis George Cukor pour Vacances (1938). Dans les deux films, Cary Grant est associé à Katharine Hepburn. Les deux acteurs subliment leur talent respectif. Grâce à ces trois films qui ont façonné son personnage, Cary Grant devient une star.

Cary Grant avec sa fille Jennifer et sa femme Dyan Cannon en 1966 ©Bettman-Corbis

5 – Il a arrêté se carrière pour sa fille

Il est devenu père à 62 ans. Sa fille Jennifer est née le 26 février 1966, à Burbank, en Californie, de son union avec Dyan Cannon, sa 4è épouse. Cary Grant mettra fin à sa carrière d’acteur pour lui consacrer tout son temps. Il a accumulé assez d’argent pour qu’elle soit à l’abri du besoin. Le comédien ne veut pas qu’elle vive ce qu’il a vécu, à savoir grandir sans l’amour de ses parents. Il sera un père 24h sur 24, jusqu’à sa mort, le 29 novembre 1986.